citron phytotherapieLa force qui est en chacun de nous est notre plus grand médecin.»
[ Hippocrate ]

 

Définition de la naturopathie :

La naturopathie est une technique qui vise à nous éduquer afin que nous puissions maintenir un bon état de santé de façon autonome.

 

C’est, avant tout, une technique de prévention de la maladie. Elle est aussi utile en cas de maladie déjà installée, en complément de la médecine allopathique qui agira en synergie avec celle-ci.

  La naturopathie utilise un ensemble de méthodes issues de la nature comme le soleil, l’eau, les plantes ou l’alimentation, afin de favoriser l’auto guérison de l’organisme.

Le naturopathe prend en compte la force vitale du consultant, c’est-à-dire son potentiel énergétique présent dans l’organisme. Il ne tient en aucun cas compte des symptômes de la personne mais seulement de l’état de sa force vitale grâce aux différents bilans dont il dispose. Il détermine également la qualité des surcharges et son état émotionnel. Puis il tâchera de restaurer cette force vitale afin que le corps puisse se défendre contre les maladies, pour cela, il utilise les dix techniques misent à sa disposition.

 

  1. Les surcharges en naturopathie:

C’est le professeur Pierre Valentin Marchesseau, père de la naturopathie moderne du 20ème siècle qui établit deux grandes catégories de toxines : les colles, appelées aussi mucosités, et les cristaux (ou acidose). Ces surcharges s’éliminent grâce aux différents émonctoires que sont le couple foie/ intestins, les reins, les poumons, la peau par les glandes sébacées et sudoripares puis le couple vagin/ utérus par les règles et les pertes.

  • Les colles: dues à la mauvaise utilisation des lipides. L’origine est l’agglutination de glycérols et d’acides gras saturés. Elles siègent dans les liquides interstitiels et particulièrement dans la lymphe où elles sont solubles. Ces toxines sont éliminées par les émonctoires foie/intestins, les glandes sébacées de la peau, les poumons (mucosités) et le vagin pour les femmes (pertes blanches). Les troubles liés à ces surcharges sont peu douloureux mais avec écoulement.
  • Les cristaux: dus à la mauvaise utilisation des protéines, ils sont le résultat de l’action des acides (aminés, pyruviques, lactiques, acide du sucre…) sur la partie basique du corps constituée par le squelette et les matières minérales en suspension. C’est cette union qui donne les sels (cristaux) que l’on retrouve dans les reins (calculs), les articulations (ostéophytes) et les humeurs (alcalose). Ces surcharges se retrouvent plus spécifiquement dans les liquides interstitiels et surtout dans le sang où elles son solubles. Les émonctoires, permettant l’élimination des cristaux, sont les reins, les glandes sudoripares de la peau, un peu par les intestins et l’utérus chez les femmes (menstruations). Ces toxines se caractérisent par des troubles douloureux avec peu d’écoulement.

 

Les cures naturopathiques :

Généralement, le naturopathe procède en trois cures distinctes pour amener le consultant vers un état de santé optimal :

 

La cure de préparation:

  • Bilans
  • Préparation psychologique à l’aide des fleurs de Bach
  • Petit réglage alimentaire
  • Conseil d’hygiène vitale
  • Utilisation des dix techniques de façon personnalisée
  • Donner envie au consultant de se sentir mieux avec ce qui lui plaît déjà

.

La cure de désincrustation tissulaire:

Soutien psychologique renforcé avec utilisation des fleurs de Bach

Conseils alimentaires plus poussés permettant le drainage des émonctoires, proposition de régimes restrictifs (mono-diète, jeûne…).

Utilisation des dix techniques naturopathiques de façon personnalisée.

 

La cure de revitalisation et stabilisation: 

Revitalisation :

  • Utilisation de compléments pour les éventuelles pertes de micro-nutriments
  • Utilisation des dix techniques pour leur aspect revitalisant

Stabilisation :

  • Choix d’une hygiène de vie personnalisée et adaptée au consultant
  • Utilisation des dix techniques pour leur aspect curatif, pour les problèmes irréversibles, et préventif, pour le maintien de la santé.

 

Pour mettre en place ces cures, le naturopathe utilise les bilans de terrain afin de connaître son consultant. Bilan de terrain, car le naturopathe tient compte de l’état du terrain de l’individu et non de ses symptômes. Un terrain sain signifie une bonne force vitale et un bon système immunitaire, dans ce cas, la personne est protégée des microbes, le corps peut se défendre. Comme le disait Claude Bernard : « Le microbe n’est rien, le terrain est tout ».

 

Les bilans de terrain:

  • L’anamnèse est un questionnaire qui permet de connaître la personne : ses antécédents, la perméabilité des émonctoires, les traitements passés et en cours, son hérédité…
  • Le bilan psycho-émotionnel afin de déterminer les fleurs de Bach adaptées.
  • Le bilan morpho psychologique: Tout ce qui est exprimé à l’extérieur révèle l’intérieur. Les deux grandes tendances vers lesquelles évolue l’individu sont l’expansion et la rétraction. Les rétractés (ou neuro-arthritiques) sont plutôt des personnes intériorisées qui ont tendance à faire des surcharges en cristaux. Leur faiblesse est souvent au niveau du système ostéo-articulaire, leur force est le système nerveux. Dans cette grande tendance, on classe les respiratoires, les cérébraux et, en bas de l’échelle, les nerveux. Les dilatés (ou sanguino-pléthoriques) sont des gens très sociaux, ouverts et expansifs. Ils ont tendance à faire des surcharges en colles. Leur faiblesse se situe au niveau cardio-digestif et leur force est le système glandulaire. On classe dans cette tendance les sanguins, les digestifs et les obèses. En haut des deux tendances, on trouve le musculaire qui est physiologiquement idéal.
  • Le bilan iridologique: permet de mettre en évidence la diathèse, l’hérédité acquise et génétique, la vitalité, la qualité des surcharges, la perméabilité des émonctoires et la localisation des troubles. Il permet de détecter des troubles en formation et a donc un aspect préventif. Il nous donne les éléments indispensables pour la mise en place des cures.
  • Le bilan par électrographie Kilian: consiste à photographier l’énergie électrique qui se dégage du corps afin d’estimer la force vitale globale et la vitalité de chaque organe. Il sera complété par les autres bilans afin de confirmer ou d’infirmer l’interprétation.
  • Le bilan graphologique
  • Le bilan réflexe auriculaire: Cette technique, connue depuis la nuit des temps, à été remise au goût du jour par le docteur Nogier en 1952. Il publia une cartographie précise des points réflexes de l’oreille. La technique sert à la fois de bilan (points douloureux) et de thérapie. Les points réflexes de l’oreille sont stimulés par pression, par les aimants ou encore par des courants électriques.
  • Bilan réflexe plantaire: La réflexologie moderne a été développée par Eunice Ingham Stopfel (1879-1974) qui mit au point une cartographie complète et créa la première école de formation en réflexologie. La réflexologie plantaire sert aussi de bilan et de thérapie. On peut déterminer les surcharges par la douleur : la douleur sourde et peu intense correspond aux surcharges en colles, les douleurs plus pointues correspondent aux cristaux.
  • Le bilan orthostatique: Il permet d’évaluer la statique du squelette et son harmonie par rapport à l’ensemble musculaire. Il est intéressant chez les adolescents pour déterminer les déviations de la colonne vertébrale.
  • Le bilan endonasal: Surtout pour déterminer la force vitale (exemple : si le consultant éternue)
  • La bioélectronique de Vincent: C’est une manière scientifique de déterminer le terrain. Il mesure trois valeurs qui déterminent les déviations pathologiques possibles. Ce sont le pH qui détermine le degré d’acidité et d’alcalinité du terrain, le Rh2 qui mesure l’oxydoréduction et le rhô qui détermine la difficulté de passage du courant électrique (résistivité). Ces trois valeurs sont mesurées sur des échantillons de sang veineux, de salive et d’urine.

Voici les 10 techniques de naturopathie que nous développerons prochainement :

  • La bromatologie (alimentation)
  • La phyto-minéralogie (phytothérapie, aromathérapie, litothérapie)
  • La pneumologie
  • L’actinologie – les rayons
  • La psychologie
  • L’hydrologie
  • L’ortho-kinésie (exercices physiques)
  • Les techniques manuelles
  • La réflexologie
  • Le magnétisme et fluides